Gestion pratique du vieux cheval

Le nombre de chevaux âgés est de plus en plus important en France, du fait de la volonté croissante des propriétaires d’équidés de leur offrir une retraite. Le vieillissement est un phénomène naturel, caractérisé par un ensemble de mécanismes biologiques, conduisant un organisme à ne plus assurer son équilibre physiologique. Une attention et des soins accrus ainsi qu’un suivi vétérinaire régulier sont nécessaires afin d’assurer à ces vieux chevaux une bonne qualité de vie. Le choix du moment de l’euthanasie doit être également réfléchi en amont avec l’aide d’un vétérinaire.


Gestion pratique  du vieux cheval

Une surveillance rapprochée

Le vieillissement du cheval est associé à de nombreuses modifications physiologiques et à un risque plus élevé de développer des maladies. Une surveillance accrue par rapport aux jeunes chevaux est donc nécessaire. Cette surveillance doit être minutieuse afin de déceler rapidement des signes cliniques évocateurs de maladies et faire intervenir le vétérinaire traitant rapidement.

En plus des signes de bonne santé à observer classiquement chez tous les chevaux, le détenteur doit être très vigilant sur les paramètres ci-contre.

Les chevaux âgés semblent ressentir et exprimer de façon moins importante la douleur que les jeunes, d’où l’importance...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner