Et si le bon dimensionnement des silos était le meilleur conservateur du maïs fourrage ?

Une teneur en matière sèche de 30 à 35%, un tassage efficace limitant la porosité et un bon dimensionnement du silo permettant un avancement rapide du front d’attaque au désilage (minimum 10 cm/jour en hiver, 20 cm/jour en été) constituent le trio gagnant d’une bonne conservation du fourrage. Cette « chasse au gaspi » permet de contenir les pertes de fourrages au front d’attaque en dessous de 3 % de la matière sèche initiale.


Et si le bon  dimensionnement des silos était le meilleur conservateur du maïs fourrage ?

Au sein de chaque mètre cube d’un silo de maïs fourrage, on distingue 3 compartiments : la matière sèche du maïs fourrage, l’eau du fourrage et l’air. L’objectif de l’opération de tassage de l’ensilage est de chasser l’air et donc l’oxygène de la masse de fourrage. Autrement dit, le tassage réduit la porosité du silo. En effet, une forte porosité est néfaste à la bonne conservation par ensilage pour deux raisons :

  • à la fermeture du silo, la présence d’oxygène retarde l’atteinte des conditions anaérobies nécessaires au développement des bactéries lactiques acidifiantes. Pendant ce temps, les micro-organismes indésirables occasionnent...
    Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

    Déjà
    abonné(e) ?


    Accédez au contenu

    Vous êtes adhérent(e) ?


    Abonnez-vous au bulletin

    Pas encore adhérent(e) ?


    Adhérez à l'Alliance
    pour pouvoir vous abonner