IgY.  Nouvelle approche immunitaire et évolution de gamme

Un manque d’immunité chez les ruminants nouveau-nés

Chez l’agneau et le chevreau nouveau-nés, comme chez le veau, la sensibilité aux infections du tube digestif est maximale dans les premiers jours de la vie (figure 1). En effet, chaque animal naît avec un tube digestif « stérile » et sans immunité propre.

IgY.  Nouvelle approche immunitaire  et  évolution de gamme

Un manque d’immunité chez les ruminants nouveau-nés

Chez l’agneau et le chevreau nouveau-nés, comme chez le veau, la sensibilité aux infections du tube digestif est maximale dans les premiers jours de la vie (figure 1). En effet, chaque animal naît avec un tube digestif « stérile » et sans immunité propre. Chaque germe ingéré dans les premières heures de vie va donc pouvoir coloniser librement l’espace. En cas de germe pathogène, cette colonisation va conduire à une maladie néonatale d’abord digestive (colibacillose, cryptosporidiose…) puis éventuellement généralisée (septicémie). Diarrhée, amaigrissement, déshydratation et mort plus ou moins rapide en l’absence de traitement...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner