Lutte contre les insectes ailés

Taons, mouches, moucherons et moustiques divers sont le lot quotidien de nombreux chevaux quand arrive la belle saison. Ils induisent de nombreux désagréments plus ou moins graves.

Comment limiter l’infestation par ces indésirables ? Quels sont les moyens de lutte à la disposition de l’éleveur et du cavalier ?

Lutte contre  les insectes ailés

Des désagréments variés

Le harcèlement par les insectes génère un stress chez le cheval qui peut se traduire par de la nervosité, une agitation, notamment de la tête, lorsque le cheval est monté.

Une gêne au quotidien

Au pré, il peut induire une modification du budget-temps du cheval, c’est à dire de la répartition dans la journée et du temps accordé aux activités telles que l’alimentation, le repos debout ou couché, les déplacements...

Chez les chevaux de Camargue, il est notamment remarqué qu’ils passent 2h30 de moins à s’alimenter notamment de jour à la belle saison, préférant se rassembler dans...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner