Non ! Chauler une prairie n’améliore pas toujours la disponibilité des éléments minéraux

L’apport d’amendements minéraux basiques provoque une augmentation du pHeau. Celle-ci a un effet bénéfique sur la disponibilité des éléments minéraux en sols acides. Mais des pratiques excessives de chaulage sont coûteuses et peuvent aussi avoir des conséquences négatives sur la production.


Non ! Chauler une prairie n’améliore pas toujours  la disponibilité des éléments minéraux

Le premier rôle du chaulage est d’éviter la toxicité de l’aluminium

Quand le pHeau est très bas (< 5,5), l’aluminium présent dans le sol devient plus soluble. Sous cette forme échangeable (Al3+), il est toxique pour la plupart des cultures, y compris certaines espèces prairiales (RGA, fétuque, dactyle…). Les ions aluminium réduisent la croissance des racines, ce qui limite l’accès aux ressources hydriques et minérales du sol. Dans ces situations, le chaulage améliore le fonctionnement du système racinaire et favorise le développement des espèces les plus productives, au détriment des espèces acidophiles.

Le chaulage va également accroître la minéralisation de...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner