Ensemencement et stimulation de flores favorables

Favoriser une flore bactérienne favorable au détriment d’une flore pathogène, ou installer la première pour éviter que la seconde ne se développe dans un environnement sain, est une solution alternative en élevage afin de maintenir de bonnes conditions d’hygiène et la bonne santé des animaux. Dans le premier cas, on stimule le développement de bactéries bénéfiques naturellement présentes en les nourrissant avec des éléments favorables, les prébiotiques. Dans le second cas, on ensemence le milieu (environnement ou animal) non encore contaminé avec des bactéries dites pro-biotiques qui vont lui être bénéfiques et éviter que ne s’installent des bactéries pathogènes. Les deux stratégies peuvent également être associées.

Voici quelques exemples.

Ensemencement  et stimulation  de flores favorables

Le tube digestif des ruminants nouveau-nés

A la naissance, le jeune ruminant naît avec un tube digestif «stérile». Les premières bactéries ou germes qui vont être ingérés vont donc pouvoir se développer sans obstacle et coloniser le tube digestif. S’il s’agit de bactéries pathogènes, cette colonisation va conduire à des entérites néonatales (souvent colibacilloses) avec diarrhée, déshydratation et affaiblissement.

Dès la naissance, sur tous les nouveau-nés ou seulement les plus faibles selon le contexte d’élevage, il est donc bénéfique d’ensemencer le tube digestif avec des pro-biotiques favorables. Ils vont s’installer et agir comme premiers occupants, en empêchant la colonisation par...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner