La luzerne. Une fourragère riche en protéine

La luzerne apparaissait encore jusqu’à peu comme une culture en déclin. Mais le regain d’intérêt pour les légumineuses a remis cette plante aux multiples avantages sur le devant de la scène. En pur, en mélanges, pâturée, en foin ou déshydratée, elle est présente dans un nombre croissant d’élevages. A l’heure où l’autonomie alimentaire et protéique est un objectif pour beaucoup d’exploitation, on peut facilement parier que la luzerne a encore de beaux jours devant elle.


La luzerne. Une fourragère  riche en protéine

 

Intérêts agronomiques

Enrichit le sol en azote 

Comme toutes les légumineuses, la luzerne capte l’azote de l’air présent dans le sol et laisse un reliquat pour la culture suivante. Il est variable, mais se situe généralement entre 30 et 50 unités d’azote par hectare pour la première année. La luzerne représente ainsi un excellent précédent cultural.


Améliore la structure du sol

La luzerne possède un système racinaire en pivot particulièrement profond qui explique sa bonne résistance à la sécheresse. Cette caractéristique...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner