La pratique du report de stocks fourragers sur pieds dans l’exploitation des prairies

Le fourrage pâturé est sans conteste la méthode la plus économique de nourrir ses animaux. La récolte et le stockage des fourrages peuvent tripler le prix de revient de la tonne de matière sèche « à la bouche de l’animal ».


La pratique du report de stocks fourragers sur pieds dans  l’exploitation  des prairies

Mais la nature est ainsi faite que la production des prairies n’est pas régulière, ni prévisible en fonction des conditions de température, d’humidité et des plantes de la parcelle. Parfois, on récolte du fourrage que l’on ne redistribue que quelques semaines plus tard, en période d’été.

S’il est établi que la règle essentielle du pâturage est de faire consommer une végétation dense, d’une hauteur située entre 15 cm à l’entrée des animaux à 5 cm à leur sortie, on peut aussi envisager le stockage d’une végétation un peu plus haute pour être consommée plus tardivement et réduire le coût du...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner