MYIASES à WOHLFAHRTIA MAGNIFICA ET ESSAIS 2019 - Confirmation de l’intérêt d’un programme complet de lutte

Wohlfahrtia et ses conséquences 

Les myiases à Wohlfahrtia magnifica se développent depuis 2012 sur les départements moutonniers du nord de la région Nouvelle-Aquitaine, principalement la Charente, la Vienne et la Haute-Vienne [2, 11, 12, 13, 14], et les cantons limitrophes des départements voisins.

Wohlfahrtia magnifica est une mouche de 8 à 15 mm, d’une couleur métallique « magnifique » à l’origine de son nom, avec un thorax rayé noir et blanc et un abdomen à taches régulières blanches et noires (photo 1) [1, 3, 4, 8]. Elle est active par temps chaud et sec, principalement entre les mois de juillet et de septembre, même si des cas sont décrits de mi-mai à fin octobre.

MYIASES à WOHLFAHRTIA MAGNIFICA  ET ESSAIS 2019 - Confirmation de l’intérêt  d’un programme complet de lutte

Wohlfahrtia est larvipare et larvipose, c’est-à-dire qu’elle expulse directement des larves L1 en se posant obligatoirement sur un être vivant, préférentiellement un mouton, même si on retrouve des myiases sur des bovins et secondairement sur des équidés, des porcins, des caprins ou des chiens. Elle recherche les zones délainées et humides du corps pour cette ponte : la vulve, l’espace interdigité, les plaies, fréquemment celles de la tête des béliers consécutives à des bagarres et le canal auriculaire. Le cordon ombilical, le fourreau ou les yeux et les plaies d’écornage sont, pour les mêmes raisons, des localisations secondaires, en particulier...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner