Performances technico-économiques et protection de l’environnement vont de pair

Que l’on soit en prairie permanente ou en prairie temporaire, en production conventionnelle ou en bio, quels que soient le degré d’intensification et l’objectif d’usage de la parcelle, la qualité de la flore est essentielle. Celle-ci est liée aux espèces végétales qui la composent, à leur stade végétatif, à leur état sanitaire et à leur morphologie. La digestibilité du fourrage est très liée à la proportion de glucides pariétaux, c’est-à-dire les glucides qui constituent l’épaisseur des parois des cellules végétales. Elle ne dépend pas de la largeur des feuilles !


Performances  technico-économiques  et protection  de l’environnement  vont de pair

La flore idéale est bien sûr composée d’espèces productives, digestibles, appétentes. Les espèces répondant naturellement le mieux à ces caractéristiques ont été sélectionnées par l’homme pour produire des semences. Ces espèces sont également dans la nature. Et leur présence spontanée est très liée à la fertilité du sol. Plus le sol est fertile, plus la proportion de ces espèces augmente. La fertilité ne dépend pas uniquement de la quantité de fertilisants apportée, mais aussi de l’activité biologique dans le sol : champignons, bactéries, vers de terre. Cette vie du sol est très dépendante des échanges d’air entre l’atmosphère et le...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner