Bravo les fourragères !

Sur les 10 millions d’hectares de prairies naturelles en France, au moins la moitié ne pourront jamais être des terres, à proprement parler, cultivées. Les causes sont multiples et cela peut être dû à des raisons pédoclimatiques, de relief, de sources, de roche, ou encore à d’autres contraintes naturelles. Les graminées et les légumineuses fourragères sont cependant capables de valoriser ces espaces pour l’alimentation humaine, par l’intermédiaire de l’animal et, de surcroit, en denrées de grande qualité diététique : viande rouge et produits laitiers les plus variés.

Bravo  les fourragères !

L’avis de Marie, diététicienne

« Les produits carnés offrent des protéines en bonne quantité (20 g pour 100 g de viande rouge, soit 30 % des besoins journaliers) et surtout de bonne qualité. Les protéines d’origine animale sont très bien assimilées par l’organisme permettant, entre autre, le maintien de la masse musculaire. Nous y retrouvons aussi du fer et des vitamines du groupe B, dont la B12, indispensable au transport sanguin de l’oxygène et totalement absente des aliments d’origine végétale. Le lait et ses dérivés sont notre principale source de calcium, essentiel...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner