L’herbe, première ressource pour tendre vers l’autonomie alimentaire

Actuellement, l’une des premières préoccupations des éleveurs est de rechercher des solutions pour réduire la dépendance des achats à l’extérieur. Le plus souvent cela concerne les concentrés riches en protéines ou les tourteaux. Cette motivation est bien sûr liée aux prix mais aussi à leur fluctuation.



L’herbe,  première ressource  pour tendre vers  l’autonomie alimentaire

Les prairies : une solution si elles sont de qualité


La prairie est de loin la première ressource en énergie et en protéines, mais c’est aussi la ressource qui demande le plus de technicité vu la saisonnalité de la production, le grand nombre d’espèces potentiellement présent dans les prairies et les contraintes pédoclimatiques liées à la parcelle.


Pour se rapprocher de l’autonomie alimentaire, il faut que les plantes aient un rapport équilibré entre l’énergie et les protéines (environ 80 à 100 g de PDIE/UFL), que les valeurs alimentaires soient les plus proches des besoins...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner