Prairies : cultivez des bonnes plantes fourragères et rien d’autre !

Dans les prairies, les bonnes graminées et légumineuses sont en concurrence naturellement avec de nombreuses autres plantes qui ne présentent que peu ou pas d’intérêts pour l’alimentation des animaux. 

L’intérêt fourrager d’une plante s’apprécie sous 4 aspects : la productivité, l’appétence, les valeurs alimentaires et le cas échéant, l’aspect condimentaire ou toxique.


Prairies :  cultivez des bonnes plantes fourragères  et rien d’autre !

Cultiver la biodiversité valorisable

L’art de bien gérer la prairie consiste donc à faire dominer les espèces de bonnes valeurs fourragères et de réduire les autres plantes en dessous d’un seuil acceptable. Pour cela, quelques règles simples sont à connaître, lors de l’implantation ou lors de l’exploitation de la prairie, et ce, que l’on soit en prairie naturelle ou en prairie temporaire.

Des bonnes pratiques

Le mode d’exploitation et la fertilité pertinente favorisent naturellement les bonnes espèces.

Dès le réveil de la végétation en fin d’hiver, le déprimage (pâturage précoce) favorise le tallage et donc la densité du couvert végétal....

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner