Myiases à Wohlfartia. Essais et mise en place d’un protocole complet de prévention : un éleveur témoigne

Xavier Jatiault, est éleveur en sud Vienne. En Gaec avec son épouse Evelyne, le couple est aidé sur l’exploitation par un apprenti en CS ovin. Ils élèvent 700 brebis et 50 vaches sur 3 sites.      

Les premiers signes de myiases à Wohlfahrtia sont apparus les étés 2010 et 2011, prenant des proportions importantes en 2012. Le Gaec alerte le GDS en 2014 et il se porte volontaire(1) pour les premiers essais sur leur exploitation dès l’été 2015.

Myiases à Wohlfartia. Essais et mise en place d’un  protocole complet de prévention :  un éleveur témoigne


Vous avez suivi les protocoles d’essai, quels conseils donneriez-vous aux éleveurs pour lutter contre les myiases à Wohlfahrtia


“Les myiases à Wohlfahrtia ne se traitent pas comme celles de la mouche Lucilia. C’est un problème sanitaire très pointu auxquels les éleveurs ne sont pas habitués. Ça prend la tête. Bien que les protocoles que nous avons suivis soient un peu contraignants (certains éleveurs baissent les bras), les essais menés sur nos brebis prouvent que les protocoles ont une certaine efficacité. 

L’an dernier, on a eu environ...

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous au Mag "Bulletin de l'Alliance" !

Déjà
abonné(e) ?


Accédez au contenu

Vous êtes adhérent(e) ?


Abonnez-vous au bulletin

Pas encore adhérent(e) ?


Adhérez à l'Alliance
pour pouvoir vous abonner